Actus

B comme Bouchon

La lettre du conseiller scientifique

Que d’investissements publics, que de moyens techniques et humains sont déployés pour tenter de réduire les bouchons récurrents ou d’en atténuer les effets. C’est même un Bison qui est mobilisé pour les grandes migrations saisonnières...

L’information sur le trafic routier, les temps de parcours, les itinéraires évitant les points de blocage est diffusée sur des panneaux à messages variables (PMV) ou à bord.

Sur la Métropole Européenne de Lille, pour des raisons d’ordre juridique, on ne peut que regretter l’abandon du péage positif, permettant de combattre la thrombose quotidienne en rémunérant les automobilistes qui éviteraient les heures de pointe.

Le véhicule autonome haut de gamme propose d’ores et déjà un système d’aide à la conduite dans les embouteillages, libérant le conducteur de sa tâche. Le propriétaire privilégié en profite pour entamer sa journée de travail ou se distraire. Alors pourquoi éviter les bouchons ? Certaines technologies ne semblent donc pas aller dans le bon sens…

Afin de faciliter la circulation des Tesla et des véhicules autonomes, Elon Musk imagine un réseau souterrain depuis les centres villes vers les aéroports. En décembre 2018, Boring Company a inauguré un tunnel expérimental de quelques kilomètres avec un système de guidage par roulettes.

Même si cet entrepreneur, qui a bousculé l’industrie automobile, a avoué un burn-out l’année dernière… l’innovation demeure toujours aussi bouillonnante !

Pour la lettre D, ce sera la prochaine fois.

Guillaume Uster

Conseiller scientifique