Actus

Un projet d’Ecobonus Mobilité sur la Métropole Européenne de Lille

Actualité des projets

La Métropole Européenne de Lille a décidé de mettre en place un « péage inversé » sur son territoire dès la fin de l’année 2018, pour une durée de 4 ans et un budget de 13,7 millions d’€. Ce concept, inspiré de plusieurs initiatives néerlandaises, consiste à inciter les automobilistes qui circulent sur les grands axes aux heures de pointe, à utiliser un autre mode de déplacement ou à reporter leurs trajets en dehors de ces périodes. Des récompenses financières, qui sont de l’ordre de 3 € par trajet évité aux Pays-Bas, leur sont ainsi proposées.

Les principaux objectifs du projet sont de :

  • favoriser l’utilisation des moyens de transports les plus vertueux et la pratique du télétravail
  • réduire le trafic sur les principaux points de saturation de la Métropole et améliorer la fiabilité des temps de parcours des usagers des infrastructures routières de transport ;
  • faire tester de nouvelles solutions de mobilité (en associant les fournisseurs de services, opérateurs de transport, start-up, etc.) et pérenniser les usages.

Bien sûr, payer les participants pour qu’ils évitent des trajets a un coût mais les autorités néerlandaises ont bien compris que cela permettait de limiter la construction de nouvelles infrastructures qui représenteraient des coûts bien plus élevés, sans compter l’impact environnemental de tels chantiers.

Aujourd’hui, le cadre juridique reste à examiner pour permettre à une collectivité de mettre en œuvre directement un péage inversé. En effet la constitution éphémère d’une base de données des automobilistes susceptibles d’être intéressés par le dispositif doit être documentée au regard de la loi informatique et libertés.
Pour mettre en place son Ecobonus, la Métropole Européenne de Lille devra donc obtenir une autorisation de la CNIL ou un recours au droit d’expérimentation des collectivités territoriales. D’autres collectivités sont sur les rangs et seraient sans soute intéressées également par une telle autorisation.

Matthieu Chassignet, Chef de projet écobonus à la Métropole Européenne de Lille