Le Fonds Tourisme Durable, mis en place dans le cadre de France Relance et porté par l’ADEME, a pour objectif de soutenir, via des aides financières, des opérateurs du tourisme dans leur démarche vers un tourisme durable en priorité dans les territoires ruraux. Il s’articule autour de trois volets : soutien à la transition durable de la restauration (volet 1) et des hébergements touristiques (volet 2), et soutien au développement d’offres de slow tourisme (volet 3).

 

« Le slow tourisme, c’est l’art de voyager tout en prenant son temps, de s’imprégner pleinement de la nature qui nous entoure et de la richesse du patrimoine. C’est privilégier les rencontres, savourer les plaisirs de la table, avec le souci du respect du territoire et de ses habitants. » (définition site de la DGE)

Le slow tourisme s’appuie sur quatre piliers :

  • Pilier 1 : Favoriser l’expérience du touriste, en s’appuyant sur les principes de sobriété et d’efficacité énergétique pour limiter les impacts environnementaux.
  • Pilier 2 : Porter attention à la gestion du temps.
  • Pilier 3 : Avoir recours aux mobilités alternatives et/ou aux mobilités actives
  • Pilier 4 : Impliquer l’ensemble des acteurs de la filière touristique dans la protection et la valorisation des patrimoines naturels et culturels.

Aide : aide financière pour les projets d’un coût minimum de 20 000€, aide financière à hauteur maximale de 70 % du coût total du projet dans une limite de 200 000€ d’aide (plafond).

Public : tout type d’acteurs assimilés à des PME au sens communautaire :

  • TPE et PME, associations, SCOP, SEM, micro-entreprises incluses
  • Particuliers loueurs de chambres d’hôtes, meublés de tourisme ou assimilés, (déclaration en mairie et inscription au RCS).
  • Opérateurs du tourisme social (critères détaillés dans l’AAP)
  • Collectivités propriétaires ou gestionnaires de meublés de tourisme ou assimilés, de campings et parcs résidentiels de loisirs, souhaitant enrichir cette offre d’hébergement d’un produit de slow tourisme, quel que soit le mode d’exploitation de ces hébergements.
  • PNR (critères détaillés dans l’AAP)

Sont éligibles les opérateurs en activité ou en création, installés sur le territoire français. Les opérateurs en création doivent soit déjà disposer d’une structure juridique immatriculée, soit s’appuyer sur une structure existante.

Date limite de réception des dossier de candidatures : 1er oct. 2021 à 15 h

L’équipe i-Viatic peut vous aider à construire votre candidature sur le volet mobilité.

Contact : Pauline Cassette